Mon petit doigt m'a dit...

Vous l'avez déjà entendue cette petite voix intérieure... Moi elle m'encourage lors des taches difficiles. Encore un kilomètre, me dit elle lorsque j'essaye de courir. Notre petite voix a bien des fonctions. Elle permet de se rassurer pour affronter un truc que l'on pense irréalisable.

Hugo a bien des peurs en ce moment et en particulier en voiture. Aussi, j'ai utilisé la fonction cahier de minspeak pour servir de petite voix. L'idée, qu'il puisse entendre sa propre voix le rassurer. Lorsque la peur est trop forte, c'est moi qui appuie sur l'écran pour la faire jaillir mais désormais, il peut anticiper. En prenant Minspeak sur ses genoux, il peut appuyer en fonction de ses besoins et s'auto-rassurer.

C'est une fonction bien confortable que cette petite voix! Mais aujourd'hui, on fait l'hypothèse qu'elle peut avoir d'autres fonctions. Et si elle aidait aussi dans l'apprentissage de l'inhibition?

Au fil des apprentissages, d'Hugo on comprend mieux ses difficultés. Aujourd'hui, la question qui nous préoccupe concerne la réalisation de deux taches simultanées, la question de la double tache bref! Celle qui rend les apprentissages aussi difficiles pour certains élèves.

En classe, une des méthodes que j'applique c'est de demander aux élèves de verbaliser ce qu'ils doivent faire avant de le faire. Mais c'est pas simple lorsque communiquer est une tache à part entière.

A première vue, ajouter une tache de communication semble ajouter de la complexité à une tache déja trop complexe pour Hugo puisqu'il ne parvient pas à la faire tout seul. Mais contre toute attente, prendre le temps d'écrire avec son clavier papier les taches à réaliser devient facilitant. Nous perdons certes en fluidité dans la réalisation de la tâche initiale et c'est vraiment couteux pour Hugo MAIS et c'est bien là l'essentiel avec ce soutien verbal qu'il formule par écrit, il parvient à réaliser la tâche. Sa petite voix l'aide à apprendre, comme elle l'aide à avoir moins peur dans la voiture!

Et si on aidait Hugo à écouter sa petite voix? Si on utilisait sa synthèse vocale pour apprendre, dans une utilisation détournée ? L'utiliser non pas pour communiquer mais pour apprendre à gérer la double tache d'un apprentissage tant qu'elle n'est pas acquise?

Pour gagner en efficacité d'apprentissage, il va falloir détourner le fonctionnement de minspeak. Hugo ne maitrise pas encore les combinaisons nécessaires pour faire vibrer sa petite voix sans créer une nouvelle double tache? On va , mais juste le temps de ce l'apprentissage, oublier l'organisation particulière du vocabulaire dans Minspeak et utiliser Minspeak aussi pour apprendre à apprendre une tache complexe. On a donc pensé à proposer une grille avec le vocabulaire indispensable pour décrire les taches à réaliser l'assemblage des pièces de ce jeu d'encastrement. Comment la réaliser? Hugo a clairement exprimé sa volonté d'avoir des mots...


Initialement, je voulais mettre uniquement le vocabulaire nécessaire à la petite voix, lister les mots utiles pour réaliser la tache. MAIS, la réflexion plus que pertinente de l'orthoptiste d'Hugo (et aussi les 84 cases de la grille) m'ont fait revoir ma copie. Hugo a besoin de sa petite voix certes mais également de soutenir les taches sensorielles ou cognitives à réaliser afin de mettre en place cette petite voix et permettre d'apprendre à ces différentes étapes pour initier seul...

Bref de bien beaux projets pour commencer 2022 et vivement mardi prochain !



162 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout