Va réviser!

La fin de l'année approche avec le couperet pour certains des premiers examens. ça m'a donné envie de vous parler mathématiques. J'avais un peu anticipé dans un des derniers posts mais en ce dimanche, j'ai envie de partager avec vous une pépite trouvée un peu par hasard en cherchant à décoller Hugo de ses dessins animés de bébé.

Comme Hugo adore apprendre, l'idée est de remplacer les dessins animés de bébé par des vidéos dans lesquelles il peut apprendre pour qu'elles l'accrochent vraiment. Et c'est ainsi que je suis tombée sur une chaine Youtube réalisée par un enseignant de mathématiques qui est capable de donner à la plus grande majorité des jeunes le gout des maths. Il s'agit de la chaine A'Rieka.

Vous le savez les maths c'est loin d'être mon activité favorite et avec certains jeunes, les maths c'est loin d'être simple à faire passer.

Une des alternatives pour appréhender les maths peut être de passer par la verbalisation des "tâches" à réaliser pour résoudre le problème : Dire au lieu de faire peut être une solution pour certains élèves en fonction de leurs difficultés. J'en étais là de mes réflexions sur les adaptations en mathématiques (grâce à la lecture du livre d' Alain Crouail, Rééduquer dyscalculie et dyspraxie, méthode pratique pour l’enseignement des mathématiques, Elservier Masson 2020. ) Lorsque j'ai découvert mon premier épisode sur Thalès qui nous avait donné tant de fil à retordre lorsque Maelle l'avait présenté à Hugo. Et là plusieurs lectures se sont téléscopées ! Celles sur la mémorisation (les travaux de serge Nicolas sur la mémoire , celui de Philippe Van Eeckout sur la place de la chanson dans la rééducation du langage et surtout ceux nombreux sur les répercussions des difficultés praxiques dans les apprentissages.


Et là ben impossible de ne pas vous présenter ces cours de maths version rap qui facilitent la mémorisation des théorèmes et autres apprentissages mathématiques mais qui permettent aussi une restitution plus facile des connaissances. La mise en application en sera aussi forcément simplifiée. L'apprenant n'aura qu'à écouter sa "petite voix" rapper et il pourra ainsi transposer les connaissances sur la figure préalablement tracée (là je suis restée sur Thalès)


Le rythme et la gestuelle sont associés : l'enseignant ponctue également son rap de désignations sur le tableau. En invitant l'élève à reproduire sa chorégraphie, on met du mouvement dans l'apprentissage, construisant ainsi le sens à l'apprentissage et facilitant ainsi la transposition dans les exercices futurs.

Et ce que je n'ai pas encore dit, bien que ce soit essentiel c'est la cohérence entre le support, le rap et les sujets abordés en lien avec le programme du collège/lycée, respectant les attentes de cette classe d'âge.

Bref, j'ai adoré et eu envie de partager avec vous cette découverte! Il n'y a pas encore énormément de capsules. mais abonnez vous!




219 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout