Punaise!

C'était pile le titre qu'il fallait pour parler Maths!

Vous l'avez peut être deviné, je suis plus branchée sur les lettres que sur les chiffres. Mais suite au contrôle de l'instruction en famille, Hugo a voulu faire des maths. Me voici replongée dans la valse des chiffres mais ce post n'a pas vocation à me faire plaindre : Maëlle nous accompagne sur ce sujet. Nous faisons donc des maths toutes les semaines pour le plus grand plaisir de Hugo. Faire des maths c'est toujours une source de questions à l'issue des cours. (Ce n'est pas Hugo qui me les pose, il a bien compris que je ne lui répondrais pas!)

Faire de maths avec Hugo c'est relever en permanence plusieurs défis :


  1. Comprendre le contenu (d'où parfois la nécessité de collaborer avec l'enseignant)

  2. Comprendre les erreurs de Hugo pour trouver des remédiations, ça c'est mon dada...

  3. trouver des adaptations pour compenser les difficultés de Hugo en particulier pour l'expression de cette langue (qui m'est assez hermétique!) des mathématiques avec le vocabulaire dédié; mais aussi dans les représentations !

C'est d'ailleurs ce dernier point qui m'a donné l'idée d'intituler ce post Punaise! car la dernière adaptation proposée était à base de punaises avec des têtes de couleurs différentes pour représenter de nuages de points dans l'espace. Ce qui est drôle c'est que j'ai mis dix fois plus de temps à planter mes punaises qu'Hugo pour donner la réponse ! Ma grande question est : Aurait il trouvé si je n'avais pas utilisé de punaises? Sans aucun aménagement, il est évident que non! les trois lignes n'étaient pas assez visibles, leurs couleurs n'étaient pas assez contrastées et les nuages de points matérialisés étaient trop petits. La tête de mes punaises, ronde, et avec des teintes hyper saturées ont largement aidé à repérer d'un coup d'œil la forme de la ligne et de répondre correctement ainsi à la question en posant un seul coup d'œil sur le support.

Coup de bol, l'adaptation fut un peu longue (le temps de planter ma vingtaine de punaises) mais super facile et intuitive. Mais ce n'est pas toujours le cas. Parfois, on fait de la géométrie et là tout se corse! Déjà parce que la géométrie pour moi c'est bien plus difficile à appréhender que l'algèbre.

Alors j'ai pris un livre! (ça c'est plus facile pour moi!) Rééduquer dyscalculie et dyspraxie: Méthode pratique pour l'enseignement des mathématiques. Et je vous garantis que lire LE livre dont vous avez besoin pile au bon moment c'est vraiment inestimable! J'ai compris que LA personne qui pourrait nous aider à trouver la compensation, c'est notre orthoptiste qui m' a fait prendre conscience de la nécessité d'adapter l'adaptation proposée (et non ce n'est pas un pléonasme!) à l'exercice et non à la représentation. En deux mots, mes punaises étaient super pour mes nuages de points car les points étaient précisés sur le schéma mais pour les prochains exercices, par exemple si Thalès vient nous rendre visite, il me faudra trouver d'autres alternatives. Les punaises ne permettront pas d'extraire la bonne information.

Cependant, j'ai bon espoir, j'espère que Hugo pourra me dire les éléments visuels dont il aura besoin en fonction de l'énoncé du problème et qu'il pourra ainsi me guider dans les éléments à mettre en valeur sur les futurs schémas. Mais pour cela, il faudra qu'il ait le vocabulaire nécessaire à sa disposition et ça, c'est une autre histoire! Promis je vous en parle dans un prochain post!

Au final, les maths ben c'est stimulant, même si je suis souvent perdue dans les raisonnements!


49 vues3 commentaires

Posts récents

Voir tout