Mais il a 15 ans!

t oui Hugo a 15 ans et quelques mois... C'est un ado, faut se rendre à l'évidence!

Comme tous les ados, il a des idéaux de liberté entre autre qu'il crie dans ses poèmes... et comme tous les ados, il a besoin de s'engager!

S'engager dans une cause, pour faire changer le monde! C'est bien l'apanage des 15 ans non?

Si un ado de 15 ans ne veut pas changer le monde, si la jeunesse ne cherche pas à améliorer les conditions actuelles, qui le fera?

C'est une question de citoyenneté qui émerge, trouver une place juste dans la société, en fonction de ses valeurs et de ses intérêts faisant fi de ses difficultés. Les questions typiques de l'adolescence!



La question principale : Comment s'engager ?

Facile me direz vous! les engagements associatifs sont un tremplin pour l'engagement et le militantisme! Certes mais comment s'engager lorsque comme Hugo on a besoin d'outils pour communiquer? Comment confronter ses idées sans parler, lorsque les dialogues en pingpong sont tout bonnement impossibles?

Aujourd'hui, le contexte géopolitique nous force à nous mobiliser pour aider. Comment peut on aider lorsqu'on a 15 ans et aucune autonomie logistique ou financière permettant de participer? Comment rester de marbre face au drame vécu par d'autres humains? Est ce possible à 15 ans?

Défiler pour la paix? Impossible pour lui , trop de monde, trop de bruits...


Voici un défi... Aider pour accepter d'être aidé à son tour, donner pour recevoir. Telle est un peu l'idée qui bouillonne en ce moment à la maison.

Cette idée émerge et pourtant nous avançons à pas de géant! Il faut dire qu'une "magicienne" pour reprendre les mots de Hugo a échangé avec lui.

Deux axes se dégagent :

  • l'engagement au sein d'associations capables de soutenir ses prises de parole (on en a déjà une ou deux en tête)

  • L'écriture de poèmes sur les thèmes de la paix, de la guerre, de l'Ukraine, de la liberté (...) qui bouleversent Hugo et la réalisation d'une nouvelle exposition virtuelle. Déverser de la poésie sur l'horreur ne la rendra pas moins douloureuse et peut sembler futile mais il s'agit d'une arme à sa portée, pour être solidaire avec les personnes opprimées par les conflits, en Ukraine, en Syrie et ailleurs aussi.

Agir est une manière de ne pas subir! Et si ces engagements étaient aussi une forme d'inclusion ? Une manière de "sauter"

directement dans le monde des adultes, sans passer par les stades classiques de scolarisation? Une voie détournée

pour au final un résultat identique: Etre parmi les autres, à la distance qui sera bonne pour lui, à l'abri de son écran d'ordinateur!



102 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout