• Hugo

Alitérations


Les cris puissants des enfants agressent mes oreilles

De la langue française, ils ne connaissent pas les merveilles

Les cris puissants des enfants percent mes tympans

Dans ma tête

c’est un ouragan !

Les mots sont des cocons

Dont les sons sont le coton.



81 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

LATIN