Et une burata!

Vous connaissez la burata ? Une coque de mozzarella avec un intérieur tout crémeux ! C’est déjà une promesse sensorielle à elle toute seule … là elle était divinement accompagnée et dressée !

Les goûts, les couleurs, les volumes les textures … craquant moelleux crémeux et au niveau des saveurs je n’aurais pas les mots !

Bon l’idée n’est pas de devenir critique gastronomique mais cette burata a éclairé mon parcours avec Hugo. Il faut dire qu’ avant qu’elle soit servie et que Caroline arrive je relisais le livre d’Olga Bogdashina Questions de perception sensorielle dans l'autisme et le syndrome d'Asperger

Durant la nuit, j’ai digéré cette burata et au matin l’évidence … accompagner hugo c’est aussi subtil que cette assiette . Il nous faut donc travailler sur les goûts les couleurs les odeurs et réaliser un travail en trois dimensions !

C’est cette combinaison qui permet de faire la différence entre la burata du chef et celle que je dépose avec toute l’application possible dans une assiette avec deux rondelles de tomates à la maison!

Mais qu’est ce que cela implique dans l’accompagnement de Hugo ?

Tout simplement de prendre en compte SIMULTANÉMENT les axes de travail dans leur ensemble !

Autrement dit : comprendre les troubles praxiques au regard des troubles sensoriels en tenant compte de l’impact psycho-social induit par ces troubles conjugués …

On a ainsi nos trois dimensions, chacune des dimensions nécessitant de gérer des éléments assemblés dans des relations complexes .

ça fait plusieurs mois qu avec Hugo on essaye de travailler dans ces directions mais ce matin je me rends compte que je n’ai jamais mis ces trois questions en dynamique… que j’ai toujours fonctionné en deux dimensions en changeant les axes de travail mais hier , juste avant que la burata arrive sur la table j’ai lu quelques lignes qui parlaient de la synesthésie, la capacité à percevoir un sens par deux entrées sensitives. Alors comme tout le monde je connaissais le fameux je suis en un jour bleu mais je n’en avais jamais vraiment tenu compte!

Et alors ?

Et alors ? Cela signifie que pour chaque geste à travailler, il nous faut (parce que Hugo bosse aussi!) réfléchir autant sur la sensation complexe, sur la planification sur les représentations en exploitant ses capacités d’analyse pour trouver une solution.

Quand on comprend la complexité des mécanismes il devient évident que certains apprentissages d’autonomie nécessitant des gestes moteurs ne pouvaient absolument pas se mettre en place avec un découpage en séquences.



Bref en plein mois de juillet, on est loin de penser aux vacances et je crois qu’on va manger de la burata, tant pis pour le lactose !




Ps : la photo ne rend pas hommage au travail du chef!


PS du PS : même au resto on trouve des pistes pour changer le quotidien !

40 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout