Les centres d'intérêt ... ça compte!

Je profite de l'été pour ranger un peu... et paf ! je tombe pile sur des supports que je trouve fantastiques pour apprendre à compter (associer le nombre et la quantité), débuter avec les additions et les soustractions! Et oui en cette fin de mois de juillet alors qu'il est pile l'heure de repérer les parasols, moi je vous propose ... des MATHS !

Mais bon... pas n'importe quoi comme maths, des maths qui collent aux intérêts de vos loulous. Et c'est beaucoup plus simple de compter des pirates et des chevaliers lorsqu'on adore les chevaliers et les pirates. C'est aussi beaucoup plus passionnant de raconter des histoires qui parlent à l'apprenant.

Lorsqu' on apprend à un seul élève c'est beaucoup plus simple mais pour les classes entières, c'est beaucoup plus difficile. Il est difficile et couteux de multiplier les supports et d'individualiser les ateliers. Mais pour moi la manipulation est importante, peu importe si l'élève manipule ou si c'est la personne qui l'accompagne dans l'apprentissage. Alors si on peut proposer des supports en lien avec les centres d'intérêt de l'apprenant je suis convaincue par mes lectures que ces détails participent vraiment dans la mémorisation.

L'idée est donc de faciliter la compréhension par la manipulation et la mémorisation par des supports adaptés aux intérêts des apprenants et d'éviter les rigidités en proposant le même exercice sur des supports variés.

Mais trouver des supports adaptés aux plus grands qui ne font pas bébé n'est pas toujours simple.... Trouver des supports durables et pas onéreux ne l'est pas plus!


Alors je vous donne mon astuce : les autocollants plastifiés!


J'avais lorsqu'Hugo était plus jeune investi dans une de série de cahiers d'autocollants. L'idée alors était de travailler la coordination oeil /main. Mais en plastifiant le support sur lequel on doit naturellement coller les autocollants cela devient un super support pour appréhender les maths tout en racontant des histoires!

Ainsi, dans un premier temps on peut placer 8 joueurs sur le terrain de foot, 6 sur celui de basket ou 12 pirates sur le bateau.

Puis l'histoire se complique 2 pirates peuvent tomber à l'eau et ainsi on voit tous les éléments du calcul: ceux qui restent sur le bateau, ceux qui sont dans l'eau et zou l'air de rien on commence à poser les bases de la soustraction.

De nouveaux joueurs peuvent aussi entrer sur le terrain pour travailler l'addition !

Une ardoise pour écrire les opérations ou des étiquettes chiffre (pour éviter la double tache) et ... Mathémagie on joue avec quantité et on apprend sans s'en rendre compte ce que signifie additionner et soustraire.


A vous de jouer!


(Ici les basketteurs pour célébrer la victoire de l'équipe de France sur celle des Etats Unis cet après midi ! Vive les JO!)



237 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout