• Marilyn

J'écris ton nom...

Mis à jour : 25 déc. 2018

Quand on ne peut pas s'exprimer, on ne peut pas se faire entendre, on ne peut pas dire ce qui est essentiel, d'une certaine manière : on vit en dictature!

Chez nous c'était "dictature alternative ". La casquette de dictateur était posée soit sur la tête de Hugo, soit sur la mienne : Tantôt j'imposais mes décisions à Hugo qui ne pouvait pas les négocier n'ayant moyen pour s'exprimer, tantôt Hugo créait un climat de tension rendant toute opposition invivable.


Mais on cherche...

Je cherche,

Hugo cherche,

Il cherche du bout de son pinceau,

Il cherche dans les mots des autres, dans ceux de Paul Eluard en ce moment.


Il trouve dans les mots des autres le pouvoir des mots capables de faire tomber les dictatures, je trouve dans les techniques et les idées des autres le moyen de l'aider!


"Parler c'est être libre" m' a-t-il dit ce matin...


Cela ne veut pas dire que nous vivons sans tension mais nous avons désormais des outils pour désamorcer les conflits ou au moins pour comprendre ce qui ne va pas.

Hugo peut discuter mes décisions ou m'expliquer ce qui le contrarie, ce qui le gène. Il peut aussi attribuer des titres à ses tableaux... LIBERTE





26 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

militer

  • Facebook Social Icône
  • Icône social Instagram
  • LinkedIn Social Icône

©2018 by Trace ta voiX. Proudly created with Wix.com