faire des pro... (projets vs progrès)

et oui que voulez vous à vivre avec un poète, je me mets à jouer sur les sonorités!

C est contagieux... Et pourtant Hugo me l'a dit l'autre jour "en maman ça va , en poète tu es nulle". Vive l'adolescence! Car oui, Hugo est un ado! et comme tous les ado, il est parfois (toujours) difficile de le faire adhérer à une activité qu'il n' a pas choisie.

Alors comme il n'est pas question de passer toutes les journées vautré dans le canapé. Il a fallu trouver des idées! Mais rien ne le motivait... il faut dire qu'il a été subi une grosse chirurgie une quinzaine de jours auparavant... Alors j'ai repris les fondamentaux : La carte mentale. L'an passé, j'avais toute seule dans mon coin préparé une carte mentale pour visualiser les domaines à travailler pour gagner en autonomie. Mais une année s'est écoulée et Hugo a été opéré... Bref il était temps de la remettre à jour! En une année, j'ai un peu lu... et en particulier le livre des 100 idées pour promouvoir l'autodétermination. Alors après, impossible de réaliser la carte mentale toute seule! Si j'ai imposé le format de carte mentale et le sujet, c'est Hugo qui m'a dicté les objectifs qu'il voulait travailler. La première carte mentale est finie, il est temps de l'afficher sur le frigo ! Oui mais ... si nous allions plus loin? J'ai ajouté sous le mot central autonomie le mot Objectif. Et j'ai repris une feuille canson de la même couleur et j'ai retracé le même centre avec le mot Autonomie et j'ai associé le mot moyens. Nous avons repris les axes de la première carte mentale et détaillé ce dont Hugo avait besoin pour parvenir à remplir ses objectifs tout seul.

Selon les tâches, l'aide nécessaire est totalement variable mais... cette étape permet à Hugo d'en prendre conscience, de la verbaliser.

Hugo a pu ainsi exprimer ce qui était le plus lourd pour lui dans son manque d'autonomie au quotidien en disant les axes sur lesquels il voulait intervenir en priorité.

La vie a repris son cours. les cartes mentales trainent sur la table ou le buffet en fonction de leur consultation (deux ça fait trop pour le frigo qui n'est plus assez grand pour afficher tous les papiers importants!) Nous sommes le 6 octobre... il ya moins d'un mois que ces deux cartes mentales ont été faites, que Hugo a exprimé ses projets en terme d'autonomie et je vois des progrès significatifs, certes pas dans tous les domaines! Mais certaines régressions sont en train de s'estomper, il s'agit des domaines que Hugo avait énoncés comme difficiles pour lui et sur lesquels il souhaitait agir.

Moi au quotidien je n'ai pas particulièrement réfléchi à estomper l'aide de mon coté, cela se fait naturellement par une meilleure participation de sa part.

En revanche on discute davantage... je suis bien plus souple avec lui sur des domaines qui semblent moins importants pour lui et j'accepte qu'il n'investisse pas tous les domaines sur lesquels il veut progresser mais je rappelle l'importance de cette compétence à mes yeux. Selon les jours, sa fatigue et sa motivation, sa participation pourra varier. Les axes de travail aussi : travailler sur l'habillage ou la gestion du son du téléphone portable pour écouter ses dessins animés c'est des domaines totalement différents mais au combien complémentaires et les deux sont à travailler pour améliorer son autonomie.

Ce post me conforte dans l'idée qu'il est nécessaire de faire des projets avec nos enfants, ado et jeunes adultes. C'est essentiel pour le mettre dans une dynamique de communication et d'apprentissage (scolaire ou pas). Mais aussi cela permet d'insuffler du mouvement dans le quotidien, de se lancer des défis pour pouvoir se féliciter, savourer le moment où on y arrive presque, avoir la fierté de savoir que l'on a fait ce chemin. Faire des projets, c'est aussi imaginer des choses plaisantes pour le futur et ça c'est bon pour le moral ! un peu comme notre carte mentale des projets fous. Je vous en livre quelques uns : faire du kayak, faire du ski, aller à Rome, trinquer au Flore ( ça c'est depuis qu'il a bu l'apéro en vaacances au café du Blanc!). Sur ces projets nous n'avançons pas mais ils sont écrits. c'est un peu notre lampe d'Aladin... Ils sont tangibles pour Hugo et comme des petites lumières guident nos pas, nous donnent espoir, permettent de nous évader. ils nous permettent aussi de parler, de stimuler la conversation et ça c'est important pour moi. Il n'est pas toujours évident de savoir de quoi parler avec une personne qui relance rarement la conversation. En plus dans ces cas -là avec Minspeak on peut travailler la conjugaison et ça c'est quand même fantastique d'un point de vue de l'apprentissage de l'outil de communication non?


Bref faites des projets, ils /elles feront des progrès !


131 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout