• Marilyn

ça il fallait que je vous le dise...

On n'est pas vendredi mais aujourd'hui c'était orthoptie... et comme d'habitude les séances d'orthoptie sont des fabuleux espaces de communication pour Hugo. Aujourd'hui la séance était plus courte que d'habitude). Les salutations d'usage commencent dès le couloir à la sortie du patient précédent, intermède lié à la gestion sanitaire et nous rentrons dans le cabinet. Suite des salutations d'usage :

-" comment ça va Hugo?

- (avec minspeak ) je me sens content,

comment ca va ?

-Bien

-(avec Minspeak) Bonjour"


Et oui pour des salutations il faut dire bonjour et dans le couloir, Hugo n'avait pas dit dit bonjour. Il s'est donc rattrapé dès que la place lui a été laissée pour le faire!

La suite de la discussion est aussi passionnante. Le support de communication n'est plus Minspeak mais le clavier papier. Et là les doigts d'Hugo dansent à une vitesse folle pour nous expliquer pourquoi que "les textes intelligents sont écrits avec de trop petites lettres". ça peut paraitre anodin, dit comme cela mais c'est essentiel pour amener beaucoup d'enfants et d'ado vers la lecture, la rencontre avec le livre! C'est un savant mélange entre un objet, un contenu et un lecteur.

Cela veut dire qu'il faut que l'objet soit sensoriellement attrayant. Pour les livres, l'odeur peut parfois être rédhibitoire.

Mais il y a aussi la taille des caractères, l'espacement entre les lettres et entre les lignes qui peuvent rendre la lecture extrêmement compliquée et surtout il y a le sujet!

Il faudrait peut être à Hugo des livres écrits comme pour un lecteur émergeant à cause de ses difficultés visuelles mais avec un contenu destiné à des adultes.

Et si cette différence entre besoin de contenu et taille du contenant était l'élément clé qui permet de faire entrer (ou pas ? ) un enfant dans la lecture?

Est ce que les lecteurs les plus fragiles ne sont pas aussi ceux pour qui c'est le plus difficile de trouver LE livre, celui qui sera "intelligent "( à ses yeux car c'est bien relatif comme concept!) et adapté dans sa mise en page et dans la police utilisée, tout en étant "valorisant"?

Parce que je veux bien adapter les supports, prendre les textes et modifier les interlignes et la taille de la police mais le résultat ne sera pas un livre, juste un assemblage artisanal qu'il est difficile de considérer comme un livre et qui ne valorise pas le lecteur.

Utiliser une liseuse pour adapter parait une bonne idée ... En plus tourner les pages est facile! et ça pour Hugo c'est une vraie bonne idée pour le guider vers la lecture autonome et peut être ainsi le libérer de l'emprise des dessins animés ... et moi je vais continuer à mettre en voix nos lectures partagées, source de moments d'échanges incroyables et de bonheurs partagés!


et surtout parce que cela me semble important je vais continuer à parler de tous les livres que je lis, seule ou avec Hugo pour que vous puissiez puiser des pistes de lecture et si vous avez des pépites dans vos bibliothèques, n'hésitez pas ... faites nous en part!



57 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout